Emmanuel Eggermont

Emmanuel Eggermont est formé à la danse contemporaine au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (promotion 1999). Il participe ensuite pendant trois ans aux créations de la chorégraphe Carmen Werner à Madrid. En 2002, il est invité à Séoul pour intervenir au sein d’un projet mêlant pédagogie et chorégraphie. Fasciné par cette culture, il décide de s’y installer et chorégraphie plusieurs pièces.
De ces deux années passées en Corée du Sud et de son travail avec Raimund Hoghe (Boléro Variations, Si je meurs laissez le balcon ouvert et L’Après-midi...), il en a tiré une attention pour l’essence, pour l’essentiel. Sans nier une recherche sur la force possible de la scène, il développe une écriture précise et minimale, pour mieux donner une valeur (un focus) à chaque détail, pour échapper à la profusion « spectaculaire ».
Ses projets chorégraphiques, il les développe depuis 2007 à Lille au sein de L’Anthracite.
Depuis mars 2010, Emmanuel Eggermont est en résidence de recherche à L’L (Bruxelles). Un processus qui a abouti à un trio, T-Wall (2011) et à Vorspiel (2013), pièce en trois opus pour trois espaces pour laquelle il invite musiciens, acteurs et plasticiens à se joindre à la représentation.
En 2014, il est invité par la SACD  à participer aux Sujets à Vif au festival In d’Avignon 2014.
Emmanuel Eggermont est lauréat de la bourse d’écriture de l’association Beaumarchais pour le projet Strange Fruit.

PARCOURS À L'L
Après la découverte (sur DVD) de son premier solo 1/8, L’L propose à Emmanuel Eggermont d’entrer dans un processus de recherche. En mars 2010, il entre ainsi en résidence à L’L, avec un projet déjà en cours. Ces premiers temps de travail à L’L (6 semaines) participent à l’aboutissement de la création d’un trio, T-wall, fin janvier 2011, au CND de Pantin.
Une seconde recherche débute en mars 2011, sous le titre Vorspiel. En juillet 2012, l’association des CDC choisit ce travail pour leur coproduction commune 2013. Après un total de 12 semaines de travail, Vorspiel passe donc à sa phase de création ; la première a eu lieu en octobre 2013, à l’échangeur – CDC Picardie, dans le cadre de son festival C’est comme ça!
En mai 2014, il entame une troisième et dernière recherche, qu’il choisit d’intituler Polis.