Karelle Ménine

Karelle Ménine est en recherche à L’L entre mars 2009 et mars 2014.

Karelle Ménine, auteure, journaliste. Elle a effectué un master d’histoire ancienne à l’Université du Mirail (Toulouse). Diplômée de l’Institut Pratique de Journalisme (I.P.J.) de Paris, elle fut reporter pour France Culture et la Radio suisse romande jusqu’en 2007. Elle est directrice artistique de la Fatrasproduction Cie (Genève) et membre de l’Institut Civic City (Paris-Zurich). Depuis son premier projet (Sujet à Vif – M. Pinsard & M. Furlan, Festival d’Avignon 2008), elle a fait de la question de la langue son terrain de travail.
Entre mars 2009 et mars 2014, elle fut artiste en résidence à L’L, lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles). Elle a présenté plusieurs pièces ou installations sonores (Grü transthéâtre, Usine, Montévidéo, Echangeur…) et a développé le projet La Phrase au sein de Mons-Capitale européenne de la Culture 2015, associée au designer Ruedi Baur, où elle fut également Cheffe des projets Littérature. Elle intervient sous forme de cours ou de colloques à l’Université de Genève, la Head (Haute école d’art et de design-Ge), l’Université de Louvain-la-Neuve, HEC (Haute école de commerce- Paris), l’Erg (Ecole de recherche graphique-Bruxelles)… 
Dernières pièces : Tricheries (Baz’art festival 2014 – Festival au carré 2015) / Labyrinthe(s) (L’Usine 2013) / « Avenir Temporaire » (Festival de La Bâtie 2012)… Dernier ouvrage paru : La Pensée, la Poésie et le Politique - dialogue avec Jack Ralite, Les Solitaires intempestifs, juillet 2015.
Prochaine publication : Boum, illustrations Mirjana Farkas, La Joie de Lire, mai 2016.


PARCOURS À L’L
Au sortir d’une performance programmée dans le Sujet à Vif, au festival d’Avignon 2008 (Chanteur plutôt qu’acteur, aux côtés de Massimo Furlan et Marielle Pinsard), L’L lui propose d’entrer en résidence de recherche. Karelle Ménine entame ainsi sa première période de travail en mars 2009, et décide de creuser d’emblée deux axes en parallèle, autour de la performance et de l’installation sonore. Ces deux premières recherches (après 16 semaines de travail, réparties en mars 2009 et fin 2010) aboutissent à la création d’une installation sonore Le Hamac, et d’un solo La main dans le sac, en février 2011, au Théâtre du Grütli, à Genève.
Après quoi, Karelle Ménine débute deux autres projets de recherche et d’écriture : Au bout du couloir, la mer et, dans le cadre du BAAT (Bureau d’Accompagnement d’Auteurs de Théâtre), Oasis provisoire. La première est toujours en cours ; la seconde s’achève. A l’occasion du z00m !, le texte d’Oasis provisoire sera tout juste publié (dans la collection Lansman Editeur/CED-WB/L’L) et l’artiste en proposera une lecture.
Dans son parcours à L’L, Karelle Ménine a travaillé avec différents mentors : le chorégraphe-interprète Daniel Larrieu, l’auteur-metteur en scène et scénographe Hubert Colas (pour le projet de recherche La main dans le sac) ; la metteure en scène Françoise Bloch (pour le projet de recherche Oasis provisoire) ; la chorégraphe-interprète Phia Ménard (pour le projet de recherche Au bout du couloir, la mer).